Interview avec les créatrices de la rue du Made in France

0

Suite à notre article présentant la rue du Made in France à Paris (15 mai au 15 Juillet 2018), j’ai pu échanger avec Virginie Milet et Françoise Naudet (les créatrices de la rue du Made in France). Elles ont gentiment accepté de répondre à mes questions concernant leur projet ainsi que leur vision sur la fabrication française.
Morceaux choisis …

FrenchCocorico : Comment est venue cette idée de rue de Made in France éphémère ? Sur le papier c’est un très joli projet mais la mise en place d’un tel projet n’est pas donné à tout le monde.

Virginie Milet : L’idée est née des réflexions de parties prenantes suivantes : Charles Huet, l’agence Made in Town, Thierry To et des membres de la Fédération du Made in France, avec l’aide de la famille Smadja, propriétaires des locaux.
Françoise Naudet et moi-même, Virginie Millet, entrepreneures impliquées dans la valorisation du made in France, avons ensuite mis en musique l’idée pour lui donner vie.

FrenchCocorico : Comment avez-vous réussi à mettre cela en place ? grâce à votre réseau Made in France et à votre agence Savoir French ?

Virginie Milet : La mise en place du projet n’a pas toujours été un long fleuve tranquille. Françoise et moi avons d’abord développé  une présentation de l’opération avec l’aide d’un ami graphiste. Cette présentation a été le support  indispensable à la mise en place d’un appel à candidatures que nous avons posté sur le web. En parallèle, nous avons construit un fichier des marques les plus connues au sein du Made in France et nous les avons ensuite démarché une par une. Ne bénéficiant d’aucun soutien financier, c’est à force de ténacité que nous sommes arrivées à inaugurer La Rue du Made in France le 15 mai dernier.

FrenchCocorico : Combien de temps avez vous mis pour réaliser ce projet ? quelles ont été vos principales difficultés ? trouver des entreprises partenaire ? la logistique des boutiques et commerçants ?

Virginie Milet : Nous avons démarré le projet tout début Février 2018. Le timing très court a été une vraie difficulté pour nous permettre de démarcher les marques, de leur laisser le temps de se décider à participer au projet et de leur permettre ensuite de s’organiser pour investir les boutiques. De plus, les marges réduites des entreprises du Made in France, qui impliquent des budgets marketing et communication limités, ont également été une autre difficulté à surmonter.

 

 

FrenchCocorico : La mairie de Paris ou du 3eme arrondissement ont elle été dure à convaincre ? même question pour les entreprises MIF qui sont présentes dans la rue du Made in France

Virginie Milet : La Mairie du 3ème au travers de Mme Bismuth Le Corre, adjointe au Commerce, et de Monsieur Le Maire, Monsieur Pierre Aidenbaum, a été un réel soutien pour la réussite du projet. Les marques ont été, dans l’ensemble, rapidement séduites par le projet. Il a fallu ensuite trouver des compromis budgétaires et trouver des solutions humaines et logistiques pour arriver à concrétiser leur présence dans les boutiques de La Rue.

FrenchCocorico : Espérez vous retenter l expérience l’an prochain ? avec plus de partenaires ? dans une autre ville ? 

Virginie Milet : Nous sommes pour l’instant concentrées sur la bonne éxécution de cette 1ère édition. Notre préoccupation principale est de satisfaire les marques présentes et le grand public qui visite La Rue. Si nous y parvenons, pourquoi ne pas penser à une suite effectivement…

FrenchCocorico : Avez vous sollicitiez l’aide de la FIMIF ? et si oui, comment vous a  t elle aidé ?

Virginie Milet : Oui, effectivement, la FIMIF a été un partenaire très important car elle a été à l’origine de l’idée et un réel soutien dans sa mise en œuvre (aide à la sélection des marques, aide au tractage…)

FrenchCocorico : Avez vous des pistes d’améliorations pour l an prochain ? (Si l an prochain il y a bien entendu)

Virginie Milet : Démarrer plus tôt pour permettre une phase de recrutement plus sereine, attirer encore plus de marques et donc plus de boutiques afin de donner encore plus de choix made in France au grand public… et innover dans ce que l’on peut donner à voir, impliquer davantage le grand public… Suspens 😉

 

Merci à Virginie et à Françoise pour avoir pris le temps de répondre à mes questions ! Il est toujours intéressant d’avoir un retour d’expérience sur la mise en place de projets Made in France et de les valoriser.

Je rappelle que c’est la première fois qu’un projet de cet envergure est mise en place sur deux mois, alors, n’hésitez pas si vous êtes à Paris, passez-y et découvrez le Made in France en boutique !!! 🙂

 

MERCI D'AVOIR LU CET ARTICLE ! ON PARTAGE ?

About Author

Nathan

Leave A Reply